Partage d’une expérience Nature avec des enfants à Montréal

Cet article n’est pas vraiment un nouveau mais juste la copie de celui que j’ai écrit pour le blog Eveil et Nature d’Emilie car la suite de cette expérience dans ce CPE ne va pas tarder à voir le jour. Eh oui, l’automne est arrivé et j’ai de nouvelles expériences de plein air avec les enfants à vous partager :).
Bonne relecture ou bonne découverte pour ceux et celles qui découvrent cet article.
N’hésitez pas à aller faire un tour sur le blog d’Emilie, on y trouve de chouettes infos si vous avez le goût de prendre l’air avec les enfants ! C’est par ici : http://eveil-et-nature.com/temoignage-montreal-les-enfants-a-la-conquete-du-dehors/

Depuis quelques années, j’avais le projet de partir au Canada… En Mars dernier, je m’envole pour la province du Québec pour un an avec un visa vacances travail. Durant cette expérience, je souhaite découvrir ce pays mais aussi travailler en tant qu’éducatrice petite enfance. Ma curiosité m’a amenée à me renseigner sur l’accueil petite enfance bien avant le départ…

Une chose m’interpelle, voici les extraits :
 » 39. Le titulaire d’un permis doit mettre à la disposition des enfants qu’il reçoit l’un ou l’autre des espaces extérieurs suivants:
1° un espace extérieur de jeu entouré d’une clôture sécuritaire d’au moins 1,20 m de hauteur situé à moins de 500 m de l’installation auquel il a accès pendant les heures de prestation des services de garde et dont la superficie minimale doit être de 4 m2 par enfant en considérant que l’on puisse y recevoir, en même temps, au moins le tiers du nombre maximum d’enfants indiqué au permis;
2° un espace extérieur de jeu pour enfants, situé dans un parc public à moins de 500 m de l’installation, délimité par une clôture et accessible pendant les heures de prestation des services de garde.
Cet espace doit être aménagé de façon adéquate et sécuritaire et, s’il est doté d’une aire extérieure de jeu, celle-ci doit être adaptée à l’âge des enfants reçus.
La distance de 500 m est mesurée en tenant compte du plus court chemin pour la parcourir à pied en toute sécurité.
D. 582-2006, a. 39.

114. Le prestataire de services de garde doit s’assurer, que chaque jour, à moins de temps inclément, les enfants sortent à l’extérieur dans un endroit sécuritaire et permettant leur surveillance. « 

Quoi ici, c’est une obligation de sortir à l’extérieur avec les enfants dans tous les services de garde à la petite enfance et même en plein hiver !!! Intéressant…

Vous allez me dire, une sortie nature à Montréal ?!?! Pour moi la nature, je trouve intéressant de l’élargir à tout ce qui se passe à l’extérieur, dehors, dans la rue, dans le parc…
Sortir, c’est prendre conscience de son milieu de vie, de son environnement.

Accueil du jeune enfant au Québec
Tout d’abord, il me semble nécessaire de vous décrire l’accueil du jeune enfant au Québec.
Les Centres Petite Enfance sont les principales structures collectives avec les garderies privéeset les services de garde en milieu familial (équivalent aux assistantes maternelles en France).Ces services de garde accueillent les enfants jusqu’à 5 ans. En effet, au Québec, la scolarisation des enfants se fait majoritairement à 5 ans ! Pour plus de détails sur la petite enfance au Québec, vous pouvez cliquer ici.
Le taux d’encadrement est le même qu’en France (petit rappel : 1 adulte pour 5 enfants qui ne marchent pas, et 1 pour 8 enfants qui marchent). La différence avec la France, c’est qu’un éducateur a sa propre salle (appelé aussi local ou classe) avec ses 8 enfants. Je dis « ses » car l’éducateur devient alors référent des 8 enfants qu’ils accueillent. Dans le CPE où j’ai travaillé, il y avait 3 groupes d’enfants âgés de 4 à 5 ans situés au 2ème étage. Des activités sont communes, d’autres non. Les repas se font dans les locaux. Chaque groupe a un nom attribué ici des noms d’insectes: les grillons, les frelons et les scarabées.
Le CPE ouvre à 7h30. Jusqu’à 8h30 environ, les enfants sont accueillis dans la même salle, celle du rez-de-chaussée, la pouponnière. Puis, tout le monde sort dans la cour. Il a rarement plu cet été à Montréal lorsque je travaillais. Quand le temps ne permettait pas de sortir, nous montions dans une des classes au premier étage.
A 9h30, chaque groupe se retrouve dans sa classe pour la collation et discuter du programme de la matinée. Pour les 4-5 ans, c’est sorties quatre jours sur cinq. C’est de cette partie de la journée que je vais vous parler aujourd’hui.

Des sorties quotidiennes à l’extérieur dans un CPE
Connaître son quartier : un petit tour dans l’université de Montréal et son jardin
Un enfant au CPE passe 5 jours par semaine dans un CPE qu’il soit dans son quartier ou non.
Aller se balader, c’est lier son accueil avec son quotidien. Ainsi, il peut repérer des lieux qu’il connaît, en parler avec les autres enfants ou avec les éducateurs.
Il me semble que ces sorties permettent aussi de développer la confiance des enfants à travers les promenades au sein d’un environnement immédiat et réel et surtout sans que la crainte d’un accident . Le risque 0 n’existe pas mais un travail de prévention et de sécurité pour organiser les sorties permet de responsabiliser les enfants. Ils ne sont plus passifs mais actifs dans la sortie.

Des cigales à Montréal
A Montréal, il y a pleins de cigales dans les arbres que nous entendons toute la journée. Tôt le matin, nous pouvons les observer sur les troncs d’arbres. Eric, un des éducateurs, en ramène une régulièrement qui l’a trouvé. Elles sortent juste de leur chrysalides et les enfants peuvent observer son changement de couleur et le déploiement de leurs ailes… Ils la déposent ensuite sur un tronc d’arbres de la cour de jeu pour lui redonner sa liberté.

A pied, en bus et en métro… à la découverte urbaine!
Prendre le métro ou le bus avec 24 enfants pour trois éducateurs. Cela semble presque suicidaire niveau stress ! Ici les éducateurs ont confiance aux enfants qu’ils accueillent. Et j’ai été très surprise que prendre le métro et le bus avec eux, ça devient « easy » ! Cela demande une organisation de la part des éducateurs pour assurer une sécurité et un bon moment pour tout le monde sans passer son temps à redire les règles.

De nouvelles aventures
Clara propose d’aller à un nouveau parc. Les éducateurs s’organisent pour y emmener les enfants. Ils lui demandent si elle sait de quelles manières s’y rendre. Clara, 5 ans, nous dit le numéro de bus et l’arrêt. Après vérification, c’est bien cela! Alors c’est parti, ce matin, nous irons jouer dans ce nouveau parc! Tous dehors pour un développement multidimensionnel ! Parce que dehors, les enfants bougent, crient, jouent ensemble et coopèrent pour s’essayer à des structures de jeu plus complexes que celles des CPE.

Un petit tour au marché
Nous passerons aussi une journée au marché où nous avons rencontré avec les fermiers. Nous avons même eu droit à des dégustations : huile de truffe, anguilles séchées, chocolat à la vanille, sorbet à la framboise.

Un pique-nique sur le Mont Royal
Tous les mardis et jeudis, c’est pique-nique!
Les enfants emmènent le pique nique préparé par le cuisinier dans leur sac… hors de question que les éducateurs fassent tout le travail. Nous sommes une équipe, tout le monde participe!
Aujourd’hui, ce sera petite marche jusqu’au Mont Royal pour manger nos sandwichs avec vue sur la ville de Montréal et le fleuve Saint Laurent!

Sorties piscine
La ville Montréal a de nombreuses pataugeoires surveillées et gratuites. Nous y sommes allés au moins une fois par semaine. A Montréal, l’été, il fait très chaud, c’est plaisant de pouvoir aller s’essayer à mettre la tête sous l’eau, nager et jouer avec les jets d’eau de toutes sortes!
Petite conclusion
Sortir dehors pendant l’accueil en structure collective, c’est offrir aux enfants de nouveaux défis infinis ! L’extérieur n’est pas juste un lieu de passage pour aller d’un point A à un point B mais un extérieur où il est possible d’inventer, de créer des jeux librement et spontanément, stimulant les rencontres, la motricité et l’intellect.

Liens utiles pour en savoir plus sur la petite enfance au Québec
Le programme éducatif commun pour tous les services de garde au Québec
https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/services-de-garde/cpe-garderies/programme-educatif/programme-educatif/Pages/index.aspx
Règlement des services de garde à la petite enfance
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/S_4_1_1/S4_1_1R2.htm
Guide activités extérieurs pour les services de garderie
https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/SF_guide_act_exterieures.pdf
Programme de transition entre service de garde et milieu scolaire
https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/services-de-garde/cpe-garderies/programme-educatif/transition-milieu-scolaire/Pages/index.aspx
Autres
http://www.educatout.com/edu-conseils/strategie-apprentissages/sortir-a-l-exterieur-ou-pas.htm
http://www.educatout.com/edu-conseils/sante-hygiene/systeme-immunitaire-et-infections/jouer-dehors-bon-ou-mauvais-pour-les-infections.htm

Publicités

Aperçu de la petite enfance au Québec

Tout d’abord, je tiens à préciser que les informations sont celles que j’ai comprises durant mes recherches. C’est une première approche de la politique petite enfance au Québec. Ces recherches seront modifiées, complétées et enrichies au cours de mes différentes rencontres et expériences dans le pays.

Intro
En France, les établissements d’accueil du jeune enfant sont sous le contrôle du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes.
Au Québec, les services de garde sont sous la gouvernance du ministère de la famille et des Ainés. Celui-ci est responsable de l’élaboration et de la mise en oeuvre des politiques gouvernementales, des programmes et des mesures qui répondent aux besoins des familles..

Son action porte essentiellement sur l’accessibilité aux services de garde et s’assure de la qualité d’accueil à travers différents programmes. Il est aussi engagé pour offrir une circulation d’informations facile aux familles.
Ces missions ont pour but d’offrir des conditions favorables pour l’épanouissement des familles et au développement des enfants. Il s’assure aussi de prendre en considération la diversité des modèles familiaux et des milieux de vie dans lesquels ils évoluent.

La ministre de la famille s’appelle Francine Charbonneau.

 

– 5 FONDEMENTS DES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS A L’ENFANCE –

Ces fondements ont pour but de promouvoir et soutenir la qualité des services de garde éducatifs.
1) Assurer l’accessibilité,la qualité et le maintien à long terme des services de garde éducatifs.
2) Offrir aux enfants et à leurs parents des services qui répondent davantage à leur réalité
quotidienne.
3) Promouvoir la qualité des services de garde éducatifs fournis par les trois types de services :les centres de la petite enfance, les garderies et les services de garde en milieu familial.
4) Favoriser le développement harmonieux de l’offre de services de garde en tenant compte des besoins des parents.
5) Faciliter la conciliation du travail et de la famille.

 

– OBTENTION D’UN PERMIS ET INSPECTION –

Chaque service de garde offrant des services à plus de six enfants doit être titulaire d’un permis de CPE ou de garderie, ou être reconnu à titre d’un responsable de service de garde en milieu familial, peu importe le type de garde offert (occasionnelle, à temps partiel, jardin d’enfants, etc.).
La durée d’un permis est portée à cinq ans.

Les inscriptions du permis comportent :
– Le nombre maximum d’enfants qui peuvent être reçus (selon la capacité des locaux) et le nombre de places subventionnées.
– Certaines installations ont une capacité d’accueil plus grande que le nombre de places subventionnées qui leur a été attribué.
– Elles peuvent désormais utiliser ces places excédentaires pour accueillir des enfants qui n’ont pas droit à la contribution réduite. Elles peuvent aussi utiliser ces places pour faciliter la transition entre deux périodes de garde. Cette dernière mesure vise à favoriser la garde à horaire non usuel.

 

– UN PROGRAMME ÉDUCATIF OBLIGATOIRE –
Plusieurs aspects touchant le Programme éducatif sont maintenant intégrés dans la Loi, donnant l’obligation légale d’appliquer un programme éducatif comportant des activités qui ont pour but :
– de favoriser le développement global de l’enfant en lui permettant de développer toutes les dimensions de sa personne notamment sur le plan affectif, social, moral, cognitif, langagier, physique et moteur.
– d’amener progressivement l’enfant à s’adapter à la vie en collectivité et de s’y intégrer harmonieusement.
– de donner à l’enfant un environnement favorable au développement de saines habitudes de vie et de saines habitudes alimentaires.

Depuis quelques années, on peut voir de nombreuses manifestations suite aux coupes budgétaires.

 

– LES 4 DIFFERENTS SERVICES DE GARDE –
=> Centre de la petite enfance (CPE)
Un CPE est une personne morale (organisme sans but lucratif ou coopérative) qui fournit des services de garde éducatifs dans une ou des installations. Son conseil d’administration est composé d’au moins sept membres dont au moins les deux tiers sont des parents usagers ou de futurs usagers  des services fournis par le CPE.
Les services de garde offerts par les CPE sont généralement subventionnés; les places offertes par un CPE sont donc essentiellement des places à contribution réduite pour les parents.

=> Garderie subventionnée
Une garderie est une personne morale (organisme sans but lucratif, coopérative ou société par actions), une personne physique ou un conseil de bande autochtone qui fournit des services de garde éducatifs dans une installation. Une garderie a l’obligation de former un comité consultatif de parents pour traiter tous les aspects touchant la garde des enfants reçus à la garderie.
Une garderie subventionnée offre des places à contribution réduite.

=> Garderie non subventionnée
Une garderie est une personne morale (organisme sans but lucratif, coopérative ou société par actions), une personne physique ou un conseil de bande autochtone qui fournit des services de garde éducatifs dans une installation. Une garderie a l’obligation de former un comité consultatif de parents pour traiter tous les aspects touchant la garde des enfants reçus à la garderie.
Une garderie non subventionnée n’offre pas de places à contribution réduite. Elle décide elle-même du tarif quotidien que paiera le parent. Le parent dont l’enfant ne bénéficie pas d’une place à contribution réduite peut néanmoins recevoir un crédit d’impôt pour frais de garde d’enfants. Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. remboursable du Québec concernant les frais payés pour la garde de son

=> Service de garde en milieu familial reconnu par un bureau coordonnateur de la garde en milieu familial
Un service de garde en milieu familial est offert par une personne dans une résidence privée. Une RSG peut recevoir un maximum de neuf enfants de moins de neuf ans, incluant ses enfants.Toutefois, si elle accueille de sept à neuf enfants, elle doit être assistée d’un autre adulte.

Petits points sur les bureaux coordonnateurs
Les bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial s’assurent de la coordination, sur un territoire délimité, de la garde en milieu familial.
Seuls les CPE (ou un organisme à but non lucratif formé par des CPE établis sur le territoire délimité) peuvent être comme bureau coordonnateur.
Les bureaux coordonnateurs permettent :
– de favoriser la formation et le perfectionnement continus des responsables de services de garde en milieu familial.
– de leur offrir un soutien pédagogique et technique sur demande.
– de maintenir un service centralisé d’information sur les services de garde en milieu familial.
– de traiter les plaintes des parents.
– de répartir les places subventionnées.
– de déterminer l’admissibilité d’un parent à la contribution réduite.

– A SUIVRE – Les documents de référence

Sources : https://www.mfa.gouv.qc.ca/FR/SERVICES-DE-GARDE/Pages/index.aspx